MR2 MKI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MR2 MKI

Message par Daigoroh le Sam 6 Aoû - 20:27

Dans les années 1980, le japonais Toyota veut casser son image de constructeur de berlines de moyenne gamme économiques qui n’offre qu’un seul coupé, le Celica.

Depuis 1976, un certain nombre de prototypes à moteur central sont testés, dont le prototype SA-X en 1979. Au Salon de l’automobile de Tokyo en novembre 1983, Toyota présente le prototype SV-3 qui préfigure la MR2 (« Mid-Ship Runabout 2 seater »).

La première génération de la MR2 (nom de code AW-11) sera commercialisée à partir de juin 1984.

Une Toyota dont les caractéristiques sont les suivantes : deux places, moteur central arrière (une première pour une voiture japonaise) 4 cylindres 1,6 litres 16 soupapes de 128 chevaux, dimensions compactes (L : 3937 mm ; l : 1650 mm). Lotus Cars a participé au développement technique de la MR2, par le biais d’un accord de coopération technique signé en 1983. L’ingénieur de Lotus, Roger Becker, se rend chez Toyota pour s’occuper plus particulièrement du développement des suspensions, des trains roulants et des liaisons au sol.Les lignes de la MR2 sont typiques des sportives des années 1980 et rappellent la Fiat X 1/9. C’est Seiichi Yamauchi, designer Toyota, qui est responsable du design du projet MR2 et qui a pour mission de concevoir une petite 2 portes / 2 places, avec un moteur placé en position avant, arrière ou central. On lui doit le concept car SV3.

Parallèlement, chez Lotus Cars, le style de la Lotus Etna (1984) va inspirer Peter Stevens (designer de l’Esprit X180 en 1987) pour concevoir le projet X100 ou Type 90 qui prend la forme d’un cabriolet à moteur avant badgé « Lotus Toyota ». Le prototype est issu du projet M90 de 1981 dessiné par David Wickin.

Mais, le style de ce cabriolet est refusé par General Motors, le nouveau propriétaire de Lotus Cars. Ce projet, abandonné dans son design actuel par Lotus Cars, est alors vendu à Toyota. Légèrement redessiné chez Toyota, peut être par Roger Becker, le X100 devient MR2 Mk 1.



La production débute en juin 1984 avec le nom de Toyota MR2. C'est la première voiture de sport à moteur central produite au Japon et elle remporte le prix de la voiture de l'année dans son pays.

Le nom de MR2 vient de "Mid engined, Runabout, 2 seater" mais beaucoup lui donneront d'autres significations par la suite.



La première génération de MR2 (désignée maintenant comme MkI) est disponible en deux motorisations 4 cylindres. La AW10 possède le 1,5 litres OHC (3A-LU) de la Tercel de 1453 cm3 de cylindrée développant 83 ch à 5600 t/min pour un couple de 118 Nm à 3600 t/min.

La AW11 est montée avec le 1,6 litres (4A-GELU) DOHC 16 soupapes de 1453 cm3, 130 ch à 6600 t/min et 149 Nm à 5200 t/min .
L'injection électronique et l'admission à géométrie variable (T-vis) sont au rendez-vous. La transmission aux roues arrières passe par une boîte 5 vitesses manuelle ou une transmission automatique à 4 rapports. La version AW11, plus puissante, est nettement plus répendue que l'autre.



Pour un poids à vide se situant entre 920 et 950 kg, les performances sont acceptables avec une vitesse maximum de 170/180 km/h (AW10) et 190/200 km/h (AW11).

Elle arrive aux USA et en Europe en 1985 avec une version 124 ch [DIN] du moteur 1,6 litres. Les critiques la décrivent comme une voiture bien balancée, ludique et agréable à conduire.

En 1986, l'avant est modifié, il est un peu moins carré, un toit T-bar est disponible. La transmission est renforcée et une boîte automatique à 4 rapports est en option.

Une nouvelle version de moteur (4A-GZE) est destinée au marché nord-américain. Il est équipé d'un compresseur de type Roots et d'un intercooler développant 145 ch à 6400 t/min pour un couple de 186 Nm à 4400 t/min .


Cette Supercharger accélère de 0 à 100 km/h en 6,7 s et atteint plus de 210 km/h en vitesse de pointe. La structure est renforcée et des barres stabilisatrices plus épaisses sont montées.

La firme Modern Motors à Torrance en Californie transforme des MR2 en cabriolet à la demande qui sont vendue par le réseau Toyota.


En 1986, Toyota développe une MR2 destinée à courir en Groupe B du Championnat Mondial de Rallye (future Groupe S du WRC).

Malheureusement, suite à plusieurs accidents durant la saison, le Groupe B est banni du Championnat pour la saison 1987. La MR2 restera au garage sans pouvoir démontrer ses capacités. C'est la Celica qui passera en Groupe A et continuera d'amasser les trophées.
avatar
Daigoroh
Modo

Messages : 198
Date d'inscription : 24/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum